Dessin du campanile du Parlement de Québec par Eugène-Étienne Taché, 1882.

Les Archives nationales du Québec ont 100 ans

POINT DE VUE / Il y a 100 ans, le gouvernement québécois créait les Archives de la province de Québec, qui seront rebaptisées Archives nationales du Québec un demi-siècle plus tard. Hautement symbolique, la naissance de cette institution de mémoire, confiée alors à Pierre-Georges Roy, attestait la volonté et l’importance de conserver les archives les plus représentatives de l’histoire du Québec, notamment celles remontant au Régime français.

Au fil du temps, les Archives nationales se sont étendues, prenant racine aux quatre coins de la province. Autrefois secret relativement bien gardé, elles se dévoilent de plus en plus. Mais sauriez-vous dire ce qui s’y trouve aujourd’hui? 

Lettres, courriels, photographies, contrats, actes notariés, cartes et plans : autant de documents précieux qui témoignent de nos activités quotidiennes, études, travail, loisirs... Miroir de nos destins individuels, modestes ou remarquables, les archives se conjuguent pour former le grand tableau de notre histoire. 

En plus des documents provenant de ministères, tribunaux et organismes gouvernementaux, les Archives nationales conservent des archives privées de politiciens (Robert Bourassa, Jean Lesage…), de personnalités (André-­Philippe Côté, Yvon Deschamps, Lise Watier…), de grandes entreprises (James Maclaren Company, Renaud et cie ltée…), de photographes majeurs (J. E. Livernois, Antoine Desilets, Champlain Marcil…) et d’institutions culturelles (Les Grands Ballets canadiens, Théâtre La Fenière…).

Dessin du campanile du Parlement de Québec par Eugène-Étienne Taché, 1882.

Si on les mettait bout à bout, les documents textuels conservés dans les 10 centres des Archives nationales du Québec se déploieraient sur 67 kilomètres. S’ajoutent à cette somme déjà impressionnante 15 millions de photographies, 1,3 million de documents cartographiques et 100 000 documents audiovisuels et enregistrements sonores.

En cette année festive, je vous invite à venir découvrir vos archives à Québec, à Gaspé, à Gatineau, à Rimouski, à Rouyn-Noranda, à Saguenay, à Sept-Îles, à Sherbrooke, à Trois-Rivières et à Montréal. Que ce soit pour le plaisir, pour compléter votre arbre généalogique, pour produire un travail de recherche ou pour faire valoir vos droits, les centres d’archives de Bibliothèque et Archives nationales du Québec sont là pour vous. 

L’histoire des Archives nationales, c’est votre histoire et celle du Québec. Cette histoire nous mènera loin!

archives100ans.banq.qc.ca