Le vrai religieux

Laurent Proulx, bouleversé par le suicide d’un ami, pose un geste de grande sensibilité se traduisant par la signature d’un pacte contre le mal de vivre.

Une initiative dans la lignée de toutes ces implications émanant du peuple pour contrer ces maux sociaux, psychologiques, écologiques, économiques et bien plus. Une vive prise de conscience de solidarité humaine qui transcende les exhortations officielles songées s’appuyant sur des vérités immuables, inspirantes, réconfortantes, éthérées contemplant la misère humaine de loin... 

Il y a une renaissance d’un religieux, d’une mystique, d’un respect qui va plus loin que la croyance mièvre, mystérieuse, abstraite, compliquée qui est aux antipodes de cette recherche d’un sens de vivre authentique passant par la générosité, la spontanéité qui vient du peuple. L’espoir de retrouver la vie, c’est de la réparer sans cesse en dépassant les obstacles idéologiques ou dogmatiques. Et on marche, on pédale, on grimpe et quoi encore pour accéder à cette foi dans l’humain. Le religieux figé est mort, vive le religieux moderne!

Douglas Beauchamp
Québec