La caricature d'André-Philippe Côté du 21 septembre

Le ridicule ne tue pas

POINT DE VUE / Merci, André-Philippe Côté, pour la subtilité de vos caricatures concernant le tsunami du «Blackface». Habilement, vous avez souligné le ridicule de la tempête médiatique.

Qui parmi nous ne s’est pas amusé à se costumer en novembre, dans son enfance et sa jeunesse ou son âge adulte, bien grimé, pour accompagner ou non ses enfants? N’est-ce pas un signe de bonne santé psychique? Si je me costume en coccinelle ou en personnage connu, suis-je cause de scandale et d’irrespect?

Je me souviens que lors de pièces de théâtre, je costumais mes élèves en divers personnages pour la plus grande joie de tous. Ne peut-on rire avec innocence et gaieté de cœur sans crier «ô scandale!» sur les folies de jeunesse? Que tous mettent au grand jour leurs albums de photos.

Si les libéraux perdent cette élection à cause de ces photos vieilles de tant d’années, notre société de purs et durs, nos communicateurs et nos politiciens affichent bien peu de cervelle et surtout de joie de vivre.

N’y a-t-il pas des sujets plus sérieux dont discourir? Où sont nos politiciens qui s’engagent au sujet des paradis fiscaux, du prix des médicaments, des gaz à effets de serre, des poisons dans l’agriculture, du mauvais état des routes, des limites de nos côtes pour protéger la pêche, du travail au noir, du scandale des enveloppes brunes, des gangs de rue, des dommages de la drogue, de l’intimidation. Les sujets où exercer ses propos et son pouvoir foisonnent.

Je termine en vous encourageant à courir pour la prochaine fête costumée afin de récolter des bonbons et engranger plein de rires et de farces.