Le G7 et la scolarisation

Le Sommet du G7 les 8 et 9 juin sera une occasion privilégiée d’attirer l’attention sur la situation des filles dans les zones de conflit. Les inégalités entre garçons et filles ont pour conséquence d’empêcher la scolarisation des filles. À l’heure actuelle, 62 millions d’enfants et d’adolescents répartis dans 32 pays touchés par les conflits ne sont pas scolarisés. Les jeunes sont de plus en plus nombreux dans la population, et nous savons que les filles et les jeunes femmes, en particulier celles qui vivent dans des zones de conflit, sont les plus exclues et les plus vulnérables de la planète. En accédant au potentiel inexploité des adolescentes, nous pouvons influencer positivement toute une génération.

Une déclaration des pays membres du G7 qui donnerait la priorité à l’éducation pour tous les enfants et à une action unifiée permettrait aux services éducatifs de voir le jour dès le début de la crise et de promouvoir un développement durable.

Nous comptons sur le leadership du Canada pour inciter les pays membres du G7 à accélérer le financement dans les pays touchés par les crises. Par conséquent, les plus démunis auront accès à une éducation de qualité et à des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Laurent Marcoux, Saint-Lambert-de-Lauzon
Denise Doiron, Québec
Moustapha Faye, Québec
Mariette Bérubé, Québec