Le tracé que devait prendre le trambus dans Saint-Sauveur.
Le tracé que devait prendre le trambus dans Saint-Sauveur.

Le Comité des citoyens-nes du quartier Saint-Sauveur déplore l’abandon du projet de trambus

POINT DE VUE / La Ville de Québec annonçait lundi l’abandon du projet de trambus, qui devait desservir le quartier Saint-Sauveur et assurer son intégration au réseau de transport structurant de la capitale.

Le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) considère que le retrait de la portion trambus du projet de réseau structurant constitue une perte pour notre quartier. Les autres secteurs du centre-ville bénéficieront d’une amélioration de la desserte en transport en commun et du réaménagement des artères qui favorisent la mobilité active. Le quartier Saint-Sauveur reste, encore une fois, en plan.

L’opposition de la Ville à retirer des voies de circulation automobile pour faire place au trambus démontre que le transit automobile dicte toujours l’aménagement du quartier. Cela va à l’encontre de la façon de se déplacer des personnes résidentes de Saint-Sauveur. Selon l’enquête Origine-Destination 2017, près du tiers des déplacements des personnes résidentes ne sont pas motorisés et un peu moins de 15 % s’effectuent en transport en commun.

Le trambus annonçait une amélioration de la desserte en transport en commun et, plus largement, offrait la possibilité de repenser la mobilité dans le quartier pour qu’elle soit plus durable. Ceux et celles qui ont utilisé le parcours 18 le matin ont pu observer que la desserte actuelle n’arrive pas à combler les besoins des personnes résidentes. Il est insoutenable d’offrir aux personnes résidentes un réseau de transport en commun qui oblige les usagers et usagères à s’entasser comme des sardines.

Si l’on veut accroître la mobilité active et collective et réduire les impacts négatifs du transit automobile, notamment la pollution atmosphérique et l’insécurité des cyclistes et des piétons et piétonnes, il faut que la Ville pose des actions concrètes rapidement. Celles-ci doivent être réfléchies avec les personnes résidentes qui vivent dans le quartier et non en fonction des automobilistes qui y transitent. Il est impératif d’assurer la convivialité et la sécurité du transport actif, au sein d’un projet de transport en commun qui assure un lien efficace avec le tramway et qui augmente la desserte est-ouest, tel que proposé dans le plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur.