«[M. Legault], admettez que l’urgence climatique n’est pas un poste budgétaire comme un autre. L’urgence climatique doit tout changer», écrivent les auteurs.

Le budget 2019-2020 du Québec doit être celui de l’urgence climatique

POINT DE VUE / Lettre ouverte au premier Ministre François Legault

Vous exercez le pouvoir au moment précis où le climat frôle un emballement irréversible et où la vie sur Terre pourrait être menacée si des mesures draconiennes ne sont pas prises immédiatement. Ce contexte bouscule vos priorités et exige de vous un leadership qui tient presque de l’héroïsme.

Accepterez-vous ce rendez-vous que l’histoire vous a donné?

Admettez que l’urgence climatique n’est pas un poste budgétaire comme un autre. L’urgence climatique doit tout changer. Elle va tout changer, quoi que vous fassiez, mais vous avez le pouvoir d’orienter le changement.

Vous pouvez laisser le Québec devenir une victime impuissante du chaos économique, sanitaire et social qui s’installera inévitablement au fil des événements météos extrêmes. Ou, au contraire, vous pouvez choisir d’investir massivement dans la résilience de notre société. Soutenir le déploiement des forces du changement qui sont déjà à l’œuvre, partout au Québec. Financer la transition porteuse de justice sociale et intergénérationnelle.

Il faut que l’urgence climatique soit comprise et assumée. Réservez une enveloppe pour l’éducation climatique de toutes et tous — des élu.e.s aux citoyen.ne.s en passant par les acteurs et actrices sociaux, médiatiques et économiques. Prévoyez un budget pour un vaste exercice de dialogue social.

Il faut diminuer la consommation de carburants fossiles. Augmentez encore les sommes prévues pour le transport actif et collectif. Annoncez la fin des ventes de voitures thermiques en 2035 et d’ici là, imposez un malus digne de ce nom aux grosses cylindrées. Créez une ligne, dans votre budget, pour rémunérer le covoiturage. Biffez celles que vous pensiez consacrer à l’expansion du réseau autoroutier, au risque de décevoir certains des 1,5 million d’électeurs qui ont voté pour vous. Ayez ce courage. Pensez aux 1,6 million de jeunes qui n’avaient pas le droit de vote le 1er octobre dernier. Répondez au cri du cœur lancé par La Planète s’invite à l’école.

Il faut éliminer le chauffage aux énergies fossiles. De grâce, cessez de subventionner le gaz et le réseau gazier. Interdisez le chauffage au mazout et réservez des fonds pour remplacer les systèmes de chauffage au gaz. Financez la requalification des travailleurs et travailleuses touchés par ce virage.

Il faut créer une économie qui se nourrit de sobriété. Annoncez l’interdiction prochaine des objets à usage unique, du gaspillage alimentaire, du suremballage et de l’obsolescence programmée. Affectez des enveloppes substantielles à l’efficacité énergétique, à l’économie circulaire, au zéro déchet, à l’entretien, à la réparation et à la revalorisation des objets. Financez les municipalités qui lanceront des programmes pour bannir les déchets à la source.

Il faut combattre les effets des sécheresses et relever les capacités de séquestration du carbone des sols et des forêts. Complétez rapidement le réseau d’aires protégées identifiées et cessez les coupes forestières dans les territoires d’intérêt. Financez la régénération des sols dégradés. Libérez le territoire de l’emprise d’entreprises sans scrupules en réinvestissant dans l’accompagnement indépendant des producteurs.

Il faut soutenir les cultures à faible empreinte carbone et augmenter l’autosuffisance alimentaire du Québec. Elle est passée de près de 80 % il y a 30 ans à environ 35 % aujourd’hui. Réformez le financement agricole et taillez une place de choix à la relève qui aspire à réinventer l’agriculture au Québec.

Vous voulez remettre de l’argent dans les poches des Québécoises et des Québécois? Créer de bons emplois? Accroître la justice sociale? Tous les exemples qui précèdent vous fournissent l’occasion de le faire d’une manière qui fera honneur à votre rôle de Chef du gouvernement. C’est ce que nous attendons de vous.

Christian Simard (Nature Québec)

Dominic Champagne et Laure Waridel (Le Pacte pour la Transition)

Carole Dupuis (Mouvement écocitoyen UNEplanète)

Claire Bélanger (AREQ-CSQ)

Cette lettre est signée par les porte-parole de 42 organismes et groupes citoyens. La liste complète se trouve sur cette page Web : https://urlz.fr/933K