Les audiences du BAPE sur le projet du tramway de Québec
Les audiences du BAPE sur le projet du tramway de Québec

Le BAPE et l’environnement

André Verville
André Verville
Lévis
POINT DE VUE / L’environnement, je croyais bien que c’était la raison d’être du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE): permettre aux citoyens et aux organisations de s’exprimer sur les impacts environnementaux d’un grand projet.

J’ai dû louper un changement dans la loi ou la charte de cet organisme public, parce qu’on dirait que l’environnement est devenu l’un parmi d’autres des impacts qui font l’objet des mémoires entendus et qui nous sont rapportés sur les auditions publiques en cours sur le projet de tramway de Québec, comme si tous les genres de récriminations y étaient acceptés.

À moins que les dérangements et sources d’anxiété occasionnés à l’espèce homo sapiens y soient considérés comme étant de nature environnementale. Ça changerait tout alors, parce qu’il n’y a aucun doute que ce projet va en affecter significativement le milieu de vie et les sites de reproduction de sa sous-espèce homo automobilis, dont à l’évidence on vise l’extinction!