Le bâillon n’est jamais une solution à privilégier

Au ministre Roberge, 

Je prends le temps de vous écrire pour vous faire part de mon indignation quant à la conduite de votre gouvernement envers le projet de loi 40. En effet, ce projet de loi immense (mammouth) est un affront à la démocratie. Autant de sujets sur l’éducation amalgamés et pas assez de temps pour débattre, cela représente un déni de démocratie. Oui, votre gouvernement est majoritaire, mais au nom du principe de représentativité, votre devoir est de prendre le temps d’écouter la population civile ainsi que les autres députés afin de modifier ce projet de loi pour qu’il réponde aux réels besoins des élèves et des enseignants. Pourquoi être si pressé? Votre agenda politique est-il plus important que votre devoir de représentant de la population? Votre popularité, si c’est cela qui vous importe le plus, et le service aux citoyens, si c’est cela qui vous préoccupe un peu aussi, n’en seraient que grandis.

Le bâillon, peu importe combien de fois il a été utilisé par vos prédécesseurs, n’est jamais une solution à privilégier. L’écoute et le dialogue sont la plus puissante des forces tel un roseau qui ploie et ne casse pas.

Citoyennement vôtre!

Geneviève Boivin, Québec