L’abandon des aînés

Des rapports des Forces armées canadiennes qui ont été appelées en renfort dans les CHSLD du Québec et de l’Ontario dénoncent des situations horribles rencontrées dans les centres de soins longues durées de ces deux provinces.

Il fallait une pandémie meurtrière comme celle de la COVID-19 pour s’apercevoir qu’on abandonnait et délaissait nos aînés dans les CHSLD. Il était connu que plusieurs familles plaçaient et abandonnaient leurs aînés dans des centres privés ou publics parce qu’ils étaient rendus trop lourds à supporter.

Ce n’est pas d’hier que les mauvais traitements en CHSLD infligés aux personnes âgées vulnérables sont dénoncés. C’était devenu monnaie courante depuis longtemps et cela continue de plus belle, surtout en période d’épidémie. Pas facile d’être préposé aux bénéficiaires, salaire minimum, salaires de misère, surcharge de travail et horaires de fous.

Le gouvernement semble avoir bien réagi pour protéger la population en général du coronavirus, mais a-t-il réellement pensé à nos personnes âgées? Le besoin le plus profond des personnes isolées, âgées et malades, c’est celui d’une présence (humaine) parce que beaucoup se sentaient et se sentent abandonnés.

Jocelyn Boily, Québec