La résilience est notre seule alliée

Est-ce que ce que nous subissons maintenant est le résultat de notre grande insouciance vis-à-vis cette belle et grande maison qu’est la Terre, cette immensité de beauté naturelle que nous avons galvanisée, détruite et maltraitée?

Est-ce une leçon que nous recevons de cette nature fragile qui nous rappelle que nous le sommes autant qu’elle et que nous ne respectons pas la vie, cette vie qui nous a été prêtée, cette vie qui prend toute la place, qui envahit sans réfléchir à ce que nous pouvons subir et faire subir?

Est-ce une leçon que nous n’avons jamais retenue après des centaines et centaines d’années, une leçon que nous balayons sous le tapis après chaque événement majeur sur notre planète? L’être humain est stupide, il continue à croire que tout se refait, tout recommence, jamais ne se termine.

Nous devons comprendre que nous sommes un petit grain de sable dans cette immensité. Il faut que nous acceptions que nous ne soyons pas les maîtres du monde, que nous devions nous protéger et protéger notre environnement.

Que cette pandémie fasse en sorte de nous plonger à l’intérieur de nous, afin de réaliser que si nous ne changeons pas, nous ne gagnerons pas cette bataille contre la vie, nous n’avons aucun contrôle sur rien, ni personne.

La résilience est notre seule alliée et il est primordial de l’utiliser et de la conserver précieusement, car nous en aurons besoin encore très longtemps, voire toute notre vie. Cette réalité nous confronte à réfléchir, oui nous avons une certaine capacité à nous adapter, parce que nous n’avons pas le choix, mais il y en aura toujours qui ne s’adapteront jamais.

Peut-on se dire que la planète est sur pause et que la possibilité de la remettre en marche avant est possible? Oui, mais à petit régime. Peut-on comprendre que notre société de capitalisme et de consommation ne veut surtout pas reculer, revenir en arrière? L’engrenage est trop difficile à ramener à son point de départ, l’engrenage est trop gros pour s’arrêter complètement.

Cette machine de l’évolution est à plein régime, elle peut juste modifier quelques pièces de son moteur, mais ne pourra jamais changer celui-ci complètement, ce moteur qui nous attire dans ses sillons de l’économie, de l’argent et du pouvoir.

Tentons, un peu tant soit-il, de revenir à des valeurs plus humaines, la solidarité, l’altruisme, le respect de l’autre et de soi-même, la tolérance, la patience, le partage, l’amour, oui l’amour de soi, des autres et de notre grande maison meurtrie par les blessures que nous lui infligeons depuis trop longtemps.

Michelle Langlais, Lévis