La prime des omnipraticiens

La prime versée aux médecins omnipraticiens qui accepteront la charge de plus de 750 patients me fait penser à un père qui promet à son fiston qu’il l’amènera au cirque s’il fait ses devoirs. Autrement dit, fais ce que tu dois faire et je te récompenserai.

On en est rendu là avec les médecins de famille. On leur demande de prendre davantage de patients moyennant une compensation financière, comme s’ils ne recevaient pas de redevances pour chaque patient supplémentaire.

Or, pourquoi faut-il que les disciples d’Esculape ne se montrent «professionnels» qu’à l’odeur de l’argent alors que les infirmiers, infirmières et préposés(es) aux soins sont débordés par des surplus de patients sans toucher un sou supplémentaire?

Quand les gouvernements vont-ils enfin cesser de traiter les tributaires du serment d’Hippocrate dans une classe à part et de se laisser manipuler servilement au grand dam d’une justice sociale bafouée sans vergogne?

Henri Marineau, Québec