«Donald Trump, leader d’opinion par excellence, a littéralement réécrit le livre de la bienséance, en faisant disparaître de nombreux chapitres», signale André Verville.

La politesse, une espèce menacée

POINT DE VUE / On parle abondamment des espèces animales menacées par les activités humaines. On devrait quelquefois se pencher aussi sur la disparition graduelle de concepts spécifiquement humains.

Donald Trump, leader d’opinion par excellence, a littéralement réécrit le livre de la bienséance, en faisant disparaître de nombreux chapitres. Sa visibilité et sa notoriété lui donnent une légitimité par l’exemple qui est en voie de faire école.

Dans cet autre «Livre de Trump», la politesse et les bonnes manières sont pour les faibles et les perdants. Il n’y a pas de noblesse à exprimer du respect pour nos adversaires. On peut menacer nos amis, ça va leur faire comprendre qu’eux aussi peuvent devenir des adversaires. La vie est un combat, pas le temps pour des niaiseries et du «tataouinage».

Trump a fait la démonstration qu’on peut maintenant se permettre de mentir de manière éhontée, parce que plus le mensonge est gros, évident et fréquent, moins on pourra nous reprocher de cacher la vérité. Péter les plombs, dire des grossièretés ou insulter des gens, c’est devenu acceptable socialement, politiquement et professionnellement. Les réseaux sociaux ont montré que ça pouvait marcher. Trump est toujours aussi populaire parce qu’il y a une partie de plus en plus importante de la population qui trouve ça correct d’agir ainsi. Pas une majorité encore, mais c’est en augmentation et ça pourrait même lui donner un second mandat à la présidence. Quelle autre preuve voulez-vous que ça fonctionne?

Pensez-y la prochaine fois qu’un automobiliste s’élancera devant vous sans respecter son arrêt obligatoire ou qu’il enfilera sa voiture devant la vôtre dans la circulation, vous forçant à freiner pour l’éviter. Pensez-y la prochaine fois qu’une personne devant vous laisse une porte se refermer sur votre nez sans se retourner, en entrant ou en sortant d’un lieu public. Pensez-y si c’est vous qui le faites. Vous constaterez que le changement s’opère graduellement dans nos mentalités. La politesse n’est plus une qualité très utile de la vie en société et est devenue au fil des ans une espèce en voie de disparition.