La pharmacie du monde est malade

Le coronavirus a atteint la Chine et perturbé l’activité économique de ce géant, qui fournit en biens divers toute la planète, dont des médicaments.

TV5 nous annonçait que les grands magasins français s’attendent à une rupture d’approvisionnement pour les vêtements, la Chine fournissant 33 % des besoins mondiaux. Dans une note financière du 18 février, Apple avertissait que les iPhones seront en rupture de stock partout dans le monde, ses usines chinoises ne fonctionnant qu’à 50 %. Il serait surprenant que le secteur pharmaceutique ne soit pas touché lui aussi. Il faut se rappeler que le Canada est dépendant de la Chine, qui produit la majorité des ingrédients actifs nécessaires à la fabrication des médicaments courants. Selon des experts, cette dépendance atteint 80 % ici même. Plusieurs avaient déjà sonné l’alerte concernant cette trop grande concentration et la crise actuelle risque de nous le rappeler amèrement si les tablettes de nos pharmacies restent vides. Nos dirigeants doivent savoir qu’une plus grande autonomie est cruciale dans un tel secteur. On peut bien manquer de chiffons et de cellulaires, mais pas de médicaments.

Richard Gagné

Sainte-Pétronille

+

DES MARCHES ENNEIGÉES ET DANGEREUSES

«Appelez la Ville pour déblayer les marches!» Voilà la réponse du préposé à l’entretien du Centre Paul-Allard de Sainte-Foy, lieu de différentes activités de loisirs. C’est en dehors de leurs fonctions! Cesdites marches glacées, enneigées et dangereuses donnent accès au Centre. Pour éviter de dégringoler, je m’en occupe. Septuagénaire inscrite au cours de danse en ligne, je fais quelques exercices d’échauffement avant le cours, équipée de ma pelle, chaussée de mes bottes à crampons, en déblayant moi-même les fameuses marches; ceci pour la sécurité de la centaine d’utilisateurs du troisième âge.

Voilà un problème à résoudre soi-même lorsque la bureaucratie est trop compliquée!

Colette Bolduc Beauchamp

Sainte-Foy