On prévoit, dans le projet dit structurant, un pôle d’échange Saint-Roch où viendraient converger tramway et trambus.

La lumière au bout du tunnel

POINT DE VUE / Le maire de Québec Régis Labeaume minimise volontairement l’impact du projet de tunnel inter-rives sur le tracé du tramway.

La conséquence la plus frappante du projet présenté par le gouvernement touche la sortie du tunnel dans Saint-Roch qui chamboule les plans de la Ville. On prévoit, dans le projet dit structurant, un pôle d’échange Saint-Roch où viendraient converger tramway et trambus.

Par ailleurs, quel sera l’impact du tunnel sur le pôle d’échange à la tête des ponts, anciennement le Phare? On peut penser que moins de clients de la Rive-Sud feront le grand détour si on relie les deux centres-villes directement et donc il y aura moins d’achalandage sur ce site. Qu’en est-il des secteurs au nord de la Ville? Sera-t-il encore avantageux pour un passager du secteur Lebourgneuf ou Charlesbourg de se taper parc-o-bus-trambus-tramway?

Le 3e lien du ministre François Bonnardel, une version plus intéressante, multiplie les inconnues et la Ville de Québec ne peut pas faire comme si le calendrier du tramway et son tracé demeuraient immuables.

Personnellement, je crois qu’il vaudrait mieux creuser un métro pour éviter des années d’emmerdements, tout cela pour des «gains nets» marginaux avec un tramway.

Le maire a posé cette semaine en sauveur de Saint-Roch. Pourtant, il faut rappeler que les quatre voies tramway-trambus qui aboutissent vont provoquer des embouteillages, en raison des interdictions de tourner à gauche, sur de la Couronne réduite à une voie automobile. Le bureau de projet a documenté cet aspect et suggère de bannir les camions dans ce secteur ou de les détourner sur Prince-Édouard. Les gens de Saint-Roch devront aussi composer avec les 40 000 voyages de camions nécessaires pour percer la falaise.

Il faut rappeler que le tracé actuel du tramway est problématique. Il ne relie ni l’aéroport, ni la gare de train, ni le centre Vidéotron, ni le ministère du Revenu (3 000 employés), ni le nouveau mégahôpital (6 000 employés), ni les Galeries de la Capitale, mais se rend toutefois chez Ikea. Jusqu’à la semaine dernière, il était, en outre, déconnecté de la Rive-Sud, une aberration.

Le gouvernement du Québec a décidé, avec le 3e lien, de remorquer le projet de tramway qui rencontre une forte résistance en raison du fait qu’il va paralyser Québec. Vaudrait mieux réduire la cadence et arrimer les deux projets de transport en commun.