«Le ministre Pierre Fitzgibbon [photo] a annoncé le redéploiement d’Investissement Québec sur tout le territoire québécois. Le ministre désire ainsi assurer la présence de ressources en matière de soutien aux entreprises dans toutes les régions du Québec. La [Fédération québécoise des municipalités] et ses partenaires accueillent avec intérêt cette volonté», signalent les auteurs de cette lettre.

Investissement Québec, une chance qu’il ne faut pas rater

POINT DE VUE / En 2015, l’Assemblée nationale confiait aux municipalités régionales de comté (MRC) la responsabilité du développement local et régional sur leur territoire. Cette reconnaissance du rôle des MRC était malheureusement accompagnée d’un retrait par l’État de plusieurs centaines de millions de dollars.

Aujourd’hui, le développement local et régional subit toujours l’effet des compressions avec un manque à gagner de 60 millions $ par rapport à l’investissement accordé par le gouvernement en ce domaine en 2014.

Le monde municipal a donc pris la relève et démontré sa capacité à s’occuper de son monde. La Fédération québécoise des municipalités (FQM) a aussi démontré son sens des responsabilités en créant, par ses propres moyens, une Table sur le développement local et régional réunissant les partenaires du milieu afin de favoriser les échanges sur les meilleures pratiques et la mise en place d’indicateurs de performance.

Le ministre Pierre Fitzgibbon a annoncé le redéploiement d’Investissement Québec sur tout le territoire québécois. Le ministre désire ainsi assurer la présence de ressources en matière de soutien aux entreprises dans toutes les régions du Québec. La FQM et ses partenaires accueillent avec intérêt cette volonté, considérant qu’elle constitue une chance unique pour mettre fin à la gestion centralisée qui a marqué ce domaine et qui fut, de tout temps, dommageable pour les régions. Nous désirons notamment souligner l’importance de mettre en place des liens forts entre les services de développement des MRC (première ligne) et le nouvel Investissement Québec (deuxième ligne) pour mieux accompagner les entrepreneurs de nos territoires.

Les services de développement des MRC, qu’ils soient intégrés à leur MRC ou dans un organisme autonome mandaté par celle-ci, appuient leur gouvernance sur des entrepreneurs et des représentants de la société civile pour identifier leurs orientations et animer leurs comités d’investissement. Ils sont le premier endroit pour les entrepreneurs pour leurs besoins d’accompagnement parce que facile d’accès et proche de leur réalité quotidienne.

Les MRC mettent donc à la disposition des entrepreneurs de leur territoire des professionnels ayant des compétences larges en lien avec la préparation de projets de démarrage ou d’expansion d’entreprises. Ils guident les entrepreneurs à travers les structures gouvernementales et les institutions financières. Avec les fonds à leur disposition, elles les financent également.

Pour nous, le défi de la réforme d’investissement Québec consiste donc à mettre en place des lieux d’échange forts entre la première ligne que représentent les services de développement des MRC et la seconde que constituera la direction régionale d’Investissement Québec, et ce, dans toutes les régions du Québec. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce lien entre les deux niveaux est encore trop souvent déficient et ce sont nos entrepreneurs qui en paient le prix. La fluidité des communications entre les deux niveaux d’intervention est donc essentielle pour assurer un accompagnement efficient des entrepreneurs à tous les stades de développement de leurs entreprises.

La Table sur le développement local et régional de la FQM réunit aujourd’hui 300 décideurs et intervenants des régions à l’occasion de son 4e Rendez-vous et le ministre Pierre Fitzgibbon viendra nous exposer sa vision. Nous le savons fortement préoccupé par cette question et nous avons bon espoir qu’il proposera des solutions novatrices pour bonifier la situation au bénéfice de nos communautés et de nos territoires. À titre de porte-parole des régions, la FQM entend collaborer avec lui pour assurer la réussite de sa démarche.