Interdire le masque en public

Quelques mots seulement pour féliciter les policiers de Québec pour avoir évité bris et vandalisme lors du sommet du G7. Quelle patience et quel courage! Merci d’avoir évité tout acte de vandalisme. Je vous lève mon chapeau.

Merci d’avoir encadré, retenu et éloigné ces petits voyous vêtus de noir, masqués et casqués qui, visiblement, ne souhaitaient que l’affrontement, le trouble, la terreur et la casse. Sinon, pourquoi débarquer dans une rue, accoutré de cette façon? Certainement pas pour apprécier l’architecture du Vieux-Québec ou pour aller prendre un café au Kreighoff, rue Cartier.

Avec autant de bandits masqués dans les rues, c’est un miracle que des bris ne soient pas à déplorer. L’absence de blessés tient également de l’exploit.

Un manifestant pacifique ne se cache pas le visage lorsqu’il a une idée à véhiculer et des propos à faire entendre. C’est ce que bon nombre de personnes ont fait… Parfois de manière fort malhabile… Comme M. Amir Khadir qui, dans le contexte de l’une de ses trop nombreuses déclarations insensées, a banalisé le bris de vitrines.

 La société est trop tolérante envers les manifestants masqués anarchistes. Ce sont eux qui ont créé ce climat de peur et de panique pré-sommet G7. Tous les ont vus, dans leur esprit, envahir la ville et en prendre le contrôle, sous le faux prétexte de participer à des manifestations. D’où les mesures draconiennes qui en ont découlé.

Un mouvement de peur et d’insécurité qui a entraîné l’incroyable quasi-fermeture de la ville avec 10 000 fonctionnaires en congé, un parlement fermé, sans compter les écoles, les institutions culturelles et les importantes compagnies privées qui ont elles aussi fermé leurs portes. Tous ont cédé à leur peur engendrée par ces voyous masqués.

 SVP, que les gouvernements prennent les choses en mains et interdisent le port des masques en public, car si l’on est honnête, on n’a rien à cacher.

 Et félicitations encore aux forces policières.

Claude Bergeron
Québec

***

LE BOUYONNEC, LEGAULT ET L'ÉTHIQUE

M. Le Bouyonnec nous annonce qu’il quitte le poste de président du conseil  de la Techbanx et qu’il se départira de ses actions détenues dans cette compagnie.

M. Le Bouyonnec, président de la CAQ, de même que son chef François Legault viennent de se rendre compte que les activités de prêts de Techbanx (à des taux supérieurs à 35 %) sont incompatibles avec les positions qu’il occupe au sein de la CAQ.

Quelle coïncidence! Tout ça au moment où le tout est rendu public. M. Legault accuse les libéraux d’avoir «une éthique pour la clique».  On serait porté à croire qu’à la CAQ, on a une éthique élastique…

Michel M Mercier
Beauceville