Interculturalisme et intégration

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
À l’émission du 24 novembre de «Tout le monde en parle», John Parisella a fait l’éloge de l’interculturalisme.

Ce modèle d’organisation de la diversité culturelle, appelé communautarisme en France, peut être vu comme un ensemble de collectivités de migrants vivant à l’égal de la société d’accueil et libres de conserver leurs modes de vie. Il en découle que la société d’accueil doit ajuster sa conduite afin de s’adapter à ces collectivités. C’est ainsi qu’en France, on reproche à l’État son attitude électoraliste qui prête une oreille trop attentive à certaines communautés «qui se posent en victimes pour conquérir l’espace public afin de vivre comme dans leur pays» (Guillaume Roquette, Figaro magazine, 15/11/10). L’exemple français peut servir aux Québécois qui s’imaginent qu’en acceptant chez eux l’interculturalisme, ce qui va contre la raison et les données probantes, ils verront quand même les migrants s’intégrer à la culture québécoise.

Jean-Marie Desgagné, Québec