L'auteur demande d'annuler les modifications législatives «tout à fait injustes et injustifiées» envers les aînés retraités du personnel d’encadrement du gouvernement du Québec.

Injustice à l’endroit de certains aînés retraités

Lettre à Mme Véronyque Tremblay, députée de Chauveau et ministre déléguée aux Transports et M. Carlos Leitão, ministre des Finances du Québec

J’aimerais attirer votre attention sur une injustice tout à fait inacceptable à l’endroit des aînés retraités du personnel d’encadrement du gouvernement du Québec. En effet, Retraite Québec nous avisait ce 1er novembre 2017 de modifications législatives apportées à notre régime de retraite (RRPE) en date du 11 mai 2017. Celles-ci consistent d’abord à suspendre la totalité de l’indexation de notre rente de retraite pour une période de six années, soit de 2018 à 2023. Puis, à partir du 1er janvier 2024, notre rente sera indexée à seulement 50% pour la portion des années de service accomplies avant le 1er juillet 1982 (au lieu de 100% de cette dernière portion comme cela existait jusqu’à maintenant). 

Dans mon cas, même si ma rente globale n’est que très partiellement indexée annuellement (soit moins de 50%), une telle mesure signifie une perte sèche récurrente de l’ordre de 350$, par année, entre 2018 et 2023, comparativement à la situation actuelle (avant cette injustice). De plus, je subirai à compter du 1er janvier 2024 une autre perte récurrente à cause de la réduction de 50% de l’indexation de la rente pour la portion des années de service accomplies avant le 1er juillet 1982 (la seule portion de ma rente de retraite qui était pleinement indexée)!

Vous comprendrez qu’une telle situation est tout à fait inacceptable pour des personnes ayant consacré leur carrière au gouvernement du Québec (35 ans dans mon cas) et disposant d’une rente partiellement indexée. Nous avons pleinement contribué aux services publics québécois et à l’avancement du Québec par nos prestations de service ainsi que par le paiement des impôts prélevés directement sur notre salaire et des taxes payées sur nos achats. Nous continuons toujours d’apporter notre contribution à la société québécoise avec le paiement de nos impôts et taxes ainsi que par notre implication sociale. En effet, plusieurs d’entre nous demeurons actifs au sein de la société québécoise en consacrant notamment du temps de bénévolat dans des organismes gouvernementaux, socio-économiques, communautaires ou autres. 

En conséquence, je vous demande votre appui pour annuler ces modifications législatives tout à fait injustes et injustifiées envers les aînés retraités du personnel d’encadrement du gouvernement du Québec.

Jacques Ouimet, Lac-Beauport