Indépendance: QS contre le PQ

aut-il croire que la nature des Québécois est de se diviser? Dans les familles, au travail, dans la société et surtout en politique, le morcellement viscéral apparaît naturellement. Le pour et le contre fait loi, sommes-nous allergiques au consensus? Voilà que Québec solidaire et le Parti québécois se métamorphosent en de farouches antagonistes pour vendre aux jeunes la souveraineté. Mais quelle fourberie, Scapin en serait jaloux! Pourtant, il n’y a pas si longtemps, dans une indifférence frôlant l’arrogance, les jeunes étaient manifestement tournés vers l’international alors que la cause souverainiste, à leurs yeux, n’était qu’une lubie passagère ringarde, inutile et mal fagotée. De ce fait, QS appuie sur l’accélérateur en se définissant comme un parti résolument pressé à réaliser la souveraineté alors que le PQ patauge entre pressés et modérés. Pourrions-nous dire qu’il y a deux enseignes qui possèdent le même produit sur ses tablettes? Cela est bien Québécois, on se divise chez nous pour se diviser par la suite du reste du Canada.

Michel Beaumont

Québec

+

GÉRER LA SOLITUDE

Brigitte Breton se penche sur un des grands maux de la vie : la solitude. Elle est présente même chez les étudiants confrontés à des études intenses et performantes à l’image de la vie, imposant un rythme presque infernal dont il faut gérer l’impact avec stratégies psychologiques relevées. Un défi à la mesure des forts et des faibles, des résilients et des vulnérables. La solitude potentielle omniprésente et incontournable qui impose sa présence, son vide lorsqu’ il y a échec, épuisement, malheur ou autre choc du destin. La solitude qui traduit une prise de conscience de sa limite, le poids ou l’énormité de ce qui est impossible à redresser et la résignation ou toute envie de fuir. La solitude et sa portée d’isolement bénéfique ou néfaste. Des statistiques, des analyses pour en apprécier l’impact sont de mise parce qu’on a tendance à privilégier une approche rigoureuse mais limitée! La solitude invitant aux échappatoires multiples mais profondément enracinée doit nous interpeller sans cesse. Un mal du siècle réel progressant et traité théoriquement!

Douglas Beauchamp

Québec