Il faut contribuer au Soleil

La perspective d’un arrêt de publication du Soleil est aussi regrettable qu’insensée.

Comment nous, lecteurs, allons-nous affronter une telle perte? 

Dans la foulée des suggestions émises pour contrer ce désastre, je me plais à ajouter la mienne : que chaque abonné décide d’ajouter un montant conforme à ses moyens et à son désir profond de manifester son attachement à une presse essentielle. 

D’une année à l’autre, ces sommes de 1 $, de 10 $ ou de 100 $ permettraient peut-être de ne pas assister béats à la mort du Soleil.

Raymond Lévesque, Président de la Saint-Vincent de Paul Saint-Benoît-Abbé