Le Club de Golf de Cap-Rouge
Le Club de Golf de Cap-Rouge

Golf de Cap-Rouge: les citoyens ont le droit de se faire entendre

En réaction du point de vue de M. Jean-F. Keable «Le Golf de Cap-Rouge: faire confiance à la bonne foi» paru le mardi 14 janvier

Dans sa lettre ouverte du 13 janvier, le président du C.A. du Club de Golf de Cap-Rouge laisse transparaître son irritation à l’endroit d’un groupe de citoyens qui, selon lui, agirait de mauvaise foi. 

Au contraire, le comité de citoyens souhaite simplement faire entendre la voix d’une communauté préoccupée par le projet que le golf propose et qui laissera une empreinte permanente sur le milieu environnant (si celui-ci se concrétise). 

En démocratie, les citoyens ont le droit de se faire entendre. Cette démarche est aussi conforme aux règles applicables, incluant celles en matière d’urbanisme, lesquelles prévoient l’implication directe des citoyens, notamment par référendum, afin de favoriser l’implication de tous dans la prise de décisions importantes. 

Qui plus est, la démarche du comité confirme son intérêt et son souhait d’assurer la pérennité du golf ainsi que le cachet des quartiers qui l’entourent. Il est raisonnable de tenir compte du gabarit des immeubles projetés et de celui des bâtiments avoisinants lors de l’évaluation de projets immobiliers. Sur ce point, rappelons que le projet privilégié par le golf proposerait la construction d’un édifice de 15 étages dans un quartier résidentiel où le zonage ne permet actuellement que des résidences unifamiliales individuelles ou jumelées; il ne faut donc pas s’étonner que le comité s’oppose, pour le moment, à tout changement de zonage et en questionne l’à-propos. 

Enfin, le comité craint que ce premier projet immobilier au cœur du golf ne soit le prélude à d’autres et qu’à terme, ce magnifique espace vert ne disparaisse. À cet effet, le comité rappelle que d’autres solutions pourraient être envisagées pour assurer la préservation de ce milieu unique à Cap-Rouge. Le comité réitère qu’il est conscient des problèmes rencontrés par le golf et qu’il désire travailler avec sa direction et la Ville de Québec à trouver une solution satisfaisante pour tous.