Financement du fédéral pour le tunnel

Le ministre des Transports, François Bonnardel, dans son rôle d’apologiste, vient de présenter aux représentants du fédéral, Catherine McKenna et Jean-Yves Duclos, le projet de tunnel entre Québec et Lévis en vue d’un financement de 40 % comme c’est la norme dans un tel cas.

Personnellement, j’espère un dénouement heureux d’Ottawa, le contraire me décevrait au plus haut point avec une aigreur fermentée. Comme scénario possible, de la part du fédéral, serait d’acheter du temps et encore du temps pour retarder la première pelletée de terre.

De ce fait, attendez-vous à des réponses comme : on pousse sur ce dossier très fort, le financement suit son cours, les prochaines élections vont retarder le financement du projet, quels sont les données d’achalandage? Bref, tout pour retarder au maximum leur engagement comme on le fait si bien en politique. Au fait, les politiciens promettent-ils parfois une somme d’argent qui n’existe pas encore pour bien paraître sur la photo? Souhaitons un mariage de convenance sans riposte malsaine.

Michel Beaumont

Québec

+

BERNIE SANDERS LE SOCIALISTE 

Considérant que les États-Unis ont méprisé et diabolisé les socialistes et les communistes tout au long du XXe siècle, le candidat démocrate à la présidence, Bernie Sanders, n’a pas aidé sa cause en s’autoproclamant socialiste, d’autant qu’il ne l’est pas vraiment. S’il se lançait en politique dans un pays scandinave, on le placerait généreusement au centre gauche sur l’échiquier politique. Tu parles d’un socialiste. Un socialiste masochiste, oui.

Sylvio Le Blanc

Montréal