Encore une taxe

En réaction à l'éditorial de Jean-François Cliche, «Carbone : la vraie équité»
Permettez-moi d'être très en désaccord avec vous. Vous êtes pour de nouvelles taxes sur l'essence. La moitié du prix d'un litre d'essence est constituée de taxes. Et ce matin, sans crier gare, le prix vient de bondir de 12 ¢ le litre. Nous avons un prix plancher de l'essence au Québec ce qui fait qu'il est maintenu artificiellement haut par la Régie de l'énergie. Vous êtes conscient qu'une autre augmentation de taxes (encore) aura des conséquences sur les prix à la consommation. C'est connu, pour les gauchistes au Québec, le prix du litre d'essence ne sera jamais assez élevé. Pourquoi vous et vos semblables ne faites-vous pas pression sur les constructeurs automobiles pour fabriquer des autos performantes électriques? Mais non, tirons sur les gros méchants automobilistes. C'est le credo de la gauche : taxes, taxes, taxes. Et au Québec, nous sommes les plus taxés et les plus imposés au Canada. Ce n'est pas encore assez pour vous?
Jacques Côté, Plessisville
***
Pourquoi un troisième lien?
Que le RTC et la STLévis se parlent et collaborent au lieu de se regarder comme chien et chat sur les boulevards Charest, René-Lévesque et Laurier. Pour une fraction du prix d'un tunnel, avec de l'argent alléchant, ils finiront bien par s'entendre et faire du transport vraiment en commun. Autrement, la solution c'est de prendre sa voiture!
Nathalie Caron, Lévis
***
L'ennemi commun
L'approche incrémentielle du gouvernement Trudeau sur la taxe du carbone est louable. Il savait les postures récalcitrantes des provinces pétrolières Saskatchewan, Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador. Malgré son apparence dyssynchrone ou de mal tomber, l'annonce d'Ottawa leur a offert une sortie théâtrale montrant à leurs obligés qu'elles sont montées aux créneaux d'une bataille qu'elles savaient perdue. Elles ont d'ailleurs plus d'un an pour lancer leur propre attaque fiscale ou boursière contre l'ennemi commun, le carbone. Elles peuvent aussi se joindre à une autre armée alliée en formation, celle des énergies vertes. Même la menteuse Volkswagen va gonfler ses rangs avec sa voiture électrique hyper performante.
Pascal Barrette, Ottawa