Déneigement: la Ville se soucie des citoyens des quartiers centraux

POINT DE VUE / En réaction à la lettre d’opinion «Déneigement : honte à Québec» de Martin Forget parue le 16 janvier.

À LIRE AUSSI: Déneigement : honte à Québec

Il est important de rétablir certains faits afin de présenter un juste portrait du déneigement à Québec. La dernière opération de déneigement réalisée sur le territoire de la ville s’est déroulée dans le respect des délais prescrits dans la politique de déneigement actuelle, alors que plus de 30 centimètres de neige sont tombés en peu de temps. Dans les quartiers centraux, là où les citoyens doivent souvent payer pour un stationnement temporaire lors des opérations de déneigement, le stationnement dans les rues a été interdit pour un maximum de deux nuits consécutives. 

Rappelons qu’un projet pilote est en cours dans le quartier Maizerets, dans le cadre de la révision de la politique de déneigement. Dans ce quartier, la moitié des rues est déneigée lors de la première nuit d’opération, et l’autre moitié lors de la seconde nuit. Le but de ce projet pilote est justement d’éviter aux automobilistes de devoir trouver un stationnement loin de chez eux et payant pendant une opération de déneigement; le stationnement dans les rues voisines est toujours permis quand il ne l’est pas dans leur rue. Il n’était donc pas question d’une quatrième nuit de déneigement pour l’ensemble du territoire, mais de la seconde nuit de déneigement pour la moitié du secteur visé par le projet pilote. Les secteurs visés par chaque opération de déneigement ne sont pas toujours les mêmes. Il semble alors un peu simple de tirer de telles conclusions et il est faux de rapporter que la Ville a besoin de quatre jours pour déneiger la même rue. Dans les faits, une opération se déroule sur un maximum de deux nuits dans chacune des rues des secteurs où des feux clignotants orange sont en fonction. Aucun citoyen n’a dû, par conséquent, payer pour un stationnement au-delà de deux nuits. L’auteur de la lettre affirme observer une baisse de service liée au déneigement alors que la Ville met tout en œuvre pour réaliser plusieurs projets pilotes dans le cadre de la révision de sa politique de déneigement. À ce sujet, je l’invite à participer aux séances d’information qui auront lieu au printemps afin de partager ses idées.