De Rochebelle en deuil

Vendredi matin, l’abattage des arbres du boisé De Rochebelle a commencé.

Pour agrandir le stationnement du centre sportif. Ça n’a aucun sens! Les jeunes enfants, les étudiants et les adultes s’y sont opposés, en vain. Nous sommes encore à l’âge de pierre de la protection de l’environnement. J’entends les climatosceptiques proclamer que ce n’est pas le Québec qui peut sauver la planète tout seul; c’est vrai, mais ça, c’est la vision étroite et non globale de l’environnement; et ce n’est pas un motif pour se croiser les bras. Au contraire, il faut éveiller les consciences, même face à l’abattage systématique des arbres en Amazonie qui contribue aux bouleversements du climat. Je partage le deuil et le dégoût des défenseurs du boisé De Rochebelle et je compte sur la génération montante pour inverser la tendance en faveur de l’environnement. Car ici, l’auto est encore le moyen de transport dominant. Vivement un système de transport en commun efficace!

Raymond Martel, Québec