La place des Canotiers

De la place des Canotiers à l’Agora complètement clôturés

La saison des croisières débute à peine que l’accès aux quais et au fleuve est déjà compromis. Au cours des derniers jours, le conseiller municipal Jean Rousseau a dénoncé l’installation de clôtures limitant la circulation des piétons au bord de l’eau. Les citoyens du Vieux-Québec se joignent à sa voix pour dénoncer cette invasion.

Les citoyens du Vieux-Québec sont eux aussi inquiets du geste posé par le Port de Québec. Les clôtures de différents modèles sont très envahissantes. Il est pertinent de se questionner si les activités d’embarquement et de débarquement des bateaux de croisières ont besoin de tant d’espace. Ces activités commencent à prendre beaucoup de place dans l’espace public.

L’accès au fleuve chèrement conquis est maintenant très restreint. Le fleuve devra se contempler derrière un grillage ou du haut de la terrasse Dufferin.

Les clôtures semblent là pour rester jusqu’en octobre, à la fin de la saison des croisiéristes. Les citoyens ont pu constater qu’elles sont solidement maintenues. En l’absence de paquebots, des ouvertures permettent de les franchir pour s’approcher du fleuve, mais l’expérience n’est plus la même. En présence de paquebots, avec l’affluence de touristes et les promeneurs, la circulation dans l’étroit passage aménagé entre les clôtures et les édifices sur les quais sera très pénible.

Le bel aménagement de la place des Canotiers perd beaucoup de son charme avec des clôtures qui limitent l’horizon vers le large.

Finalement, il est à se demander si le deuxième terminal ne deviendra pas une bénédiction pour le secteur. Le trafic des paquebots pourrait y être déporté. Et le terminal actuel pourrait ne servir qu’au débordement durant les weekends achalandés d’octobre. Entre temps, la Ville devrait intervenir auprès du Port de Québec pour voir la possibilité de réduire l’empiétement des clôtures sur les quais afin de permettre une meilleure circulation sur la place des Canotiers.