Vue aérienne sur les terres arables du secteurs de Beauport

Coïncidence ou une réflexion profonde

Au lendemain de l’assermentation du nouveau Conseil des ministres du gouvernement de la Coalition avenir Québec de François Legault, la ville de Québec n’a pas reçu le feu vert pour construire des logements sur les centaines d’hectares de terres arables des sœurs de la Charité (SMA) du secteur de Beauport. Est-ce une heureuse coïncidence ou la nouvelle ministre a voulu se faire une idée avant d’accepter ce désastre urbain?

Monsieur le Maire, accroître la densité urbaine ne passe pas nécessairement par le dézonage des seuls espaces verts qui restent dans la ville de Québec. Surtout que la Ville avait déjà annoncé que d’ici 2025, elle souhaitait augmenter le couvert forestier sur son territoire de 3%.

Souvenons-nous que, suite à la demande de la ville de Québec, en janvier 2010, la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) avait donné un avis favorable à l’exclusion de la zone agricole des terres de l’ancienne ferme SMA. Afin d’éviter l’étalement urbain, la CPTAQ avait donné l’autorisation sur le seul fait que la Ville voulait y implanter un parc scientifique et biotechnologique.

Monsieur le Maire n’est pas à une contradiction près, car, en acceptant la construction de plus de 10 000 nouvelles unités d’habitation, l’arrivée dans ce secteur de près de 15 000 personnes et d’autant de voitures, il favorise par le fait même l’augmentation de la congestion et l’obligation de construire un troisième lien à l’ouest qu’il ne veut pas.


Jocelyn Boily

Québec