Changer de NAS: inutile et complexe

Pour diminuer le risque de vol d’identité, certains proposent de changer de numéro d’assurance sociale. C’est un processus complexe qui ne met pas à l’abri d’un nouveau vol de données.

De plus, il faudrait se référer à l’ancien numéro pour connaître le passé fiscal ou autre de la personne. Et on retourne à la case départ. Il y a des pays où le numéro d’assurance sociale n’est pas du tout secret et est utilisé à toutes les sauces, y compris pour avoir des rabais en magasin. En contrepartie, les citoyens ont une carte d’identité. Aujourd’hui ces cartes à puce contiennent des données quasi inviolables (iris, empreintes digitales) protégées par un code connu du détenteur seul. Il serait temps que nous ayons tous une telle carte en lieu et place des fausses cartes d’identité que sont les permis de conduire et d’assurance-maladie. 

De plus, il faudrait aussi que les institutions bancaires et commerciales cessent d’accéder à n’importe quelle demande d’achat ou de crédit sur base de seulement un nom et un numéro. C’était bon en 1950. Ceux qui ont peur de perdre leur liberté avec cette carte devraient considérer les risques de ne pas en avoir et se demander si les banques avec leurs cartes de crédit n’en savent pas plus sur eux qu’eux-mêmes. Sans oublier les réseaux sociaux…

Serge Sokolski, Québec