Chacun son métier, les vaches seront bien gardées!

En réaction à l’article «Le Boys Club de Legault» de la journaliste Jocelyne Richer paru le 5 novembre

Bien malin, Mme Richer, celui ou celle qui est capable de hiérarchiser la valeur des ministères dans l’administration publique. Qui plus est, le niveau salarial des ministres des trois plus prestigieux ministères que vous identifiez comme étant les Finances, le Trésor et l’Économie témoigneraient de ce classement? Faudrait voir. Chose certaine, dans la fonction publique québécoise, des règles de rémunération sont fixées par Décret en ce qui concerne les échelles de traitement des titulaires d’emploi supérieur (sous-ministre (SM) et sous-ministre associé et adjoint (SMA).

Alors, qu’en est-il donc de l’importance que vous accordez aux enjeux phares confiés aux autres ministères dont celui de la Santé et des Services sociaux, de la Sécurité publique, des Aînés et des Proches aidants, de la Justice et de l’Environnement? Tous maintenant sous la gouverne d’un mandarin féminin. Jusque-là, force est de constater que messieurs Éric Girard (ex-trésorier de la Banque Nationale dans les finances publiques, formé en économie et finances), Christian Dubé (ex-vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec formé en administration des affaires) et Pierre Fitzgibbon (homme d’affaires, formé en administration des affaires, en comptabilité et en gestion d’entreprise) possèdent respectivement un curriculum vitae à la hauteur des responsabilités ministérielles qui leur sont confiées. 

Ce sont effectivement trois messieurs. Cependant, vous auriez choisi qui d’autres pour ces postes? Isabelle Charest (ex-athlète olympique, formée en communication)? Danielle Mc Cann (auparavant responsable de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, formée en travail social, en enseignement primaire et en administration des affaires)? Marguerite Blais (ex-enseignante de la musique, ex-ministre responsable des aînés sous la bannière libérale, formée en communication), Sonia Lebel (avocate, ex-procureurs en chef à la Commission Charbonneau, bachelière en droit)? Etc.? 

Force est de constater la création d’un Conseil des ministres, qui non seulement respecte la parité hommes/femmes promise, mais qui s’avère plutôt judicieux en termes d’appariement entre les exigences de chaque fonction et les formations et expériences de chacun et chacune des nouveaux ministres.

Par ricochet, les sous-ministres récemment nommés à la tête de ministères, dits selon vous les plus stratégiques, semblent respecter les mêmes critères de sélection. Par ailleurs, il faut savoir que les sous-ministres adjoints ou associés forment généralement le principal groupe de la relève des sous-ministres. En effet, Pierre Côté était déjà sous-ministre associé au ministère des Finances (formé en économie). 

Éric Ducharme était président-directeur général de l’Agence du revenu du Québec, et ex-sous-ministre associé aux politiques fiscales au ministère des Finances (formé en économie) et enfin, M. David Bahan était sous-ministre adjoint au ministère des Finances (formé en sciences économiques).

Chacun son métier, les vaches seront bien gardées!

Nicole Lévesque
Québec