Ces résolutions qui ne valent pas grand-chose

En réaction à la chronique «Catalogne: l’échec de l’Assemblée nationale» de Jean-Marc Salvet parue le 25 octobre

Il m’arrive parfois d’écrire aux journalistes du Soleil en commentaires à un de leurs textes. Ma façon de démontrer que je les lis assidûment et qu’ils ne me laissent pas indifférent!

Vous mentionnez dès le début que pour plusieurs personnes ces fameuses résolutions ne valent pas grand-chose. Malgré que je sois un ardent défenseur du droit de s’exprimer, je suis de ceux-là. J’écoute souvent les débats de l’Assemblée nationale et quand j’en vois un se lever pour une telle résolution, je ne peux m’empêcher de me dire: «Bon, un autre qui veut son 15 minutes de gloire». En effet, elles ne donnent rien et si on croit que de dénoncer quelque chose de cette façon aura un résultat, il faut changer l’heure de son réveille-matin.

QS à l’origine de cette résolution ? Quelle hypocrisie quand on se souvient que leur leader Gabriel Nadeau-Dubois a toujours refusé de dénoncer la violence de ses troupes lors du printemps des carrés rouges.

Ayons un peu de bon sens chez nous avant de commenter ce qui se passe chez le voisin.

Claude Moreau
Québec