Jean Leloup

Vous permettez, Monsieur?

Peut-on faire l'éloge d'un chroniqueur de notre journal préféré sans pour autant paraître trop chauvin?
J'espère bien que oui! Il y a un bon moment déjà que je voulais souligner l'excellent travail de Richard Therrien. Prenons par exemple sa critique du gala de l'ADISQ.
Qui n'a pas pensé que Louis-José Houde animait avec brio, que l'hommage à notre Dodo était bâclé, que l'absence de Denise Filiatrault était pour le moins mystérieuse ou que le téléspectateur se sentait un peu «out of the party» au retour des pauses publicitaires en n'entendant que des fins de blagues?
Suis-je toujours d'accord avec les commentaires de M. Therrien? Bien sûr que non, ce serait bien le comble... mais je crois que ses chroniques sont honnêtes, objectives, que leur part de subjectivité n'est jamais biaisée et c'est ce que j'apprécie chez un chroniqueur.
Jacques Nicole, Québec