Vous devez écouter, M. Labeaume

C'est en 1969 que le réseau de transport de la ville de Québec a été créé sous le nom de Commission de transport de la Communauté urbaine de Québec (CTCUQ). Renommé Société (STCUQ) en 1994, il porte maintenant le nom de Réseau de transport de la capitane (RTC) et transporte annuellement 43 millions de passagers.
En recherche d'un point fort et déclencheur pour sa réélection en 2017, le maire de Québec a mentionné lors d'une entrevue qu'il voulait laisser le SRB aux citoyens de Québec comme héritage de son passage en politique municipale. En plus de la ville de Lévis, on s'aperçoit qu'une grande majorité de la population est contre le gaspillage de milliards de dollars pour un nouveau système de transport en commun. Avant de dépenser ces milliards de dollars, il faut préserver le transport actuel et investir sur des améliorations afin de desservir adéquatement les milliers d'usagers qui le fréquentent. Après plusieurs années de restructuration et de brasse-camarade, le RTC est enfin stabilisé et connaît une hausse de sa clientèle. Lors de la confection du plan de mobilité durable, le maire avait mentionné que dans une société démocratique, la participation active des citoyens aux processus qui mènent aux décisions qui les touchent de près est un indicateur de la vitalité d'une communauté.
Donc, écoutez, M. Labeaume.
Jocelyn Boily, Québec
***
Une vision à court terme
Lévis abandonne le SRB sous prétexte que la ville n'a pas les moyens de ses ambitions. Du même souffle M. Lehouillier promet d'investir de l'argent dans le transport en commun. Un comité se penchera sur la question! En même temps, il a une liste de travaux routiers longue comme le bras pour améliorer la circulation automobile sur la rive sud. La vraie raison de l'abandon du SRB est plutôt là! Tout à l'auto parce que c'est payant plus rapidement électoralement parlant. Il parlera très bientôt d'une même voix avec les élus de la CAQ et certaines radios de Québec pour la construction d'un troisième lien! Misère! Vive le court terme et au diable les gaz à effet de serre pour un maire sans vision aveuglé par les prochaines élections!
Pierre Nadeau, Québec