Selon l'UNICEF, des millions d'enfants de moins de cinq ans, soit 18 enfants chaque minute, succombent à une foule de maladies comme la malnutrition, le paludisme, la pneumonie, la diarrhée ou le non accès à la vaccination de base. Les causes de décès ont des noms différents, mais l'origine est presque toujours une pauvreté extrême.

Vivement de l'espoir pour 2013

J'aimerais vivement que le Canada annule ses coupes dans le développement international au cours de la nouvelle année 2013.
J'aimerais vivement que le Canada annule ses coupes dans le développement international au cours de la nouvelle année 2013.
Après avoir gelé l'aide étrangère, les conservateurs ont annoncé en 2012 qu'ils couperaient le budget de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) de 319 millions $ sur trois ans.
Comme nous le savons, ces coupes condamnent à la souffrance, à la maladie et à la mort un nombre incalculable d'humain, hommes, femmes et enfants. Elles freinent également l'accès à la vaccination et à l'éducation qui permettrait à plusieurs de se sortir d'un état de grande pauvreté.
Pour mettre les choses en perspective, 319 millions $ sur trois ans, c'est fort peu par rapport aux 11,5 milliards $ en allègements fiscaux offerts en cadeau aux grandes entreprises pour l'exercice 2013-2014 et mentionnés dans le dernier budget alternatif du Centre canadien de politiques alternatives. C'est fort peu aussi par rapport au budget militaire de plus de 21,3 milliards $ pour la dernière année comptabilisée.
(J'emploie plus haut le terme «aide étrangère» pour être bien compris, mais il ne s'agit pas d'aide dans mon esprit; il s'agit bien plutôt d'une faible remise aux plus pauvres de ce qui leur a été spolié par les pays riches au fil des ans par l'intimidation, la présence militaire, la déstabilisation, la destruction de leurs infrastructures ou le gel et l'appropriation de leurs avoirs.)
Je ne suis pas riche, je ne contribue pas au financement du parti de M. Harper et je ne suis pas non plus créationniste; j'espère malgré tout qu'il songera à moi et aux plus pauvres, en cette nouvelle année, et qu'il annulera ses cruelles coupes dans le développement international.
Bruno Marquis, Gatineau