Justin Trudeau

Victoire écrasante!

Je n'ai aucune affinité particulière avec les libéraux fédéraux. Pourtant, j'accueille avec joie leur gouvernement majoritaire.
Stephen Harper était devenu une tare pour le Canada. Comme le conseillaient les centrales syndicales, j'ai fait comme une majorité de Canadiens et j'ai voté de façon stratégique contre les conservateurs. La majorité des libéraux pourra servir à reconstruire ce que Stephen Harper s'est acharné à détruire en neuf ans de pouvoir, un pouvoir de plus en plus concentré dans son bureau et exercé de façon de plus en plus autocratique. Les conservateurs élus au Québec feront un meilleur travail dans l'opposition et sans Stephen Harper. Ils pourront travailler leurs dossiers parlementaires au lieu d'être de vulgaires vendeurs des décisions unilatérales du chef. Bonne chance à Justin et à son équipe!
Jeannot Vachon, Québec
***
Premier ministre, jeune et dynamique
Le libéral Justin Trudeau est élu à une majorité inattendue. La raison en est que le changement, désiré par un grand nombre, a permis de confier le gouvernement à un jeune, d'abord pas mal connu grâce à son père, mais surtout doté d'une ouverture, d'une honnêteté et d'un dynamisme qui promettent. Son discours inaugural, cordial, humain, très bien agencé, même harmonieux et réaliste, emballe presque tous les Canadiens, qui semblent fiers. Le Canada connaîtra, espérons-le, quatre ans de prospérité économique et de paix sociale. Main dans la main, conduits par un chef rassembleur, tous les élus sauront mener à bon port la barque du pays.
Père Paul Karim, Québec
***
Vive la démocratie!
Abraham Lincoln avait défini la démocratie comme étant le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple. De son côté, le philosophe autrichien Karl Popper avait critiqué cette définition en signalant que le pouvoir n'avait jamais été exercé directement par le peuple. Il proposait de définir la démocratie en l'opposant à la tyrannie. En conséquence, sa définition était que la démocratie est le régime où le peuple peut enlever le pouvoir à un gouvernement dont il n'est plus satisfait sans devoir utiliser la violence. C'est ce qu'a fait le 19 octobre le peuple canadien. Vive la démocratie! 
Mario Dumais, économiste, Sainte-Agathe-des-Monts