Cette épreuve d'écriture consiste à rédiger une lettre ouverte d'environ 500 mots.

Valorisons l'éducation

De nos jours, le concept d'éducation renvoie trop souvent uniquement à la qualification des individus. Comme si le mot «éducation» était devenu analogue à celui de «formation professionnelle». Comme si le rôle de l'école était uniquement celui de former des travailleurs. Cette vision de l'éducation en fait un instrument au profit d'une finalité détournée, ou du moins limitée.
Selon cette logique, il est absolument rationnel de percevoir l'éducation comme un investissement en temps et en argent dans le but d'obtenir une rentabilité sur son placement initial. L'éducation devient une marchandise que l'on doit d'abord payer et consommer afin d'en obtenir les profits ultérieurs. Bref, un investissement rentable.
Oui, l'éducation est un investissement rentable, mais pas uniquement pour les raisons mentionnées précédemment. Elle est rentable, car elle permet aux individus, et donc au collectif, de se qualifier, mais également de se socialiser, de s'humaniser et de contribuer à sa culture. 
L'éducation est rentable, car elle favorise le développement des êtres humains pour eux-mêmes, sans qu'ils ne deviennent le sujet ou l'instrument d'un autre. Elle est rentable, car elle favorise le développement de leur potentiel humain. Finalement, elle est rentable, car elle aide à réduire les inégalités socioéconomiques en favorisant une véritable égalité des chances pour tous. Somme toute, l'éducation est le fondement d'une société juste, équitable et humaine.
Ensemble, il importe de se doter d'une définition partagée du concept d'éducation. Une qui soit globale et exhaustive, et non pas limitée et instrumentale. Cette définition guidera nos actions concernant l'éducation et le système éducatif, puisqu'elle est le reflet de ce que nous valorisons collectivement. 
À nous maintenant de la valoriser à sa juste mesure.
Jonathan Côté-Brassard, candidat à la maîtrise en psychopédagogie, Québec