Valoriser la fonction de député

M. François Gendron a raison de blâmer les médias d’être responsables de l’affaiblissement du rôle de député. Cependant, lors des débats et périodes de questions à l’Assemblée nationale, le ton agressif et hargneux de certains membres de l’opposition envers le gouvernement ne fait qu’abaisser la fonction. Où est le respect?

Souvent, on voit des députés brandir des articles d’un «certain bureau d’enquête» ou d’un scribe dont les allégeances sont connues dénigrant le gouvernement pour tout ce qui arrive de négatif au Québec. Il n’y a rien pour valoriser la classe politique.

Quand on constate que 43 députés ou 37 % ne se représentent pas à l’élection du 1er octobre, et que seulement 35 % des électeurs se sont présentés aux urnes à l’élection partielle de Chicoutimi-le-Fjord, on doit se poser de sérieuses questions...

Raymond Maltais, Saint-Apollinaire