Une visite décevante à Saint-Élie-de-Caxton

J’aimerais vous raconter ma visite – un peu décevante – à Saint-Élie-de-Caxton les 21 et 22 août dernier.

Nous avons décidé d’y aller sur deux jours et de coucher au Vieux Presbytère où nous avons été très bien reçus.

Les déceptions viennent du fait qu’en début de semaine, du lundi au mercredi, les petites boutiques et la boulangerie ne sont pas ouvertes. De plus, il n’y a pas de restaurant d’ouvert dans le village pour déjeuner.

Le seul restaurant qui a des déjeuners les offre seulement du jeudi au dimanche. Nous étions plusieurs à chercher un restaurant pour déjeuner. Finalement, nous avons quitté le village à 9 h du matin pour aller déjeuner au village voisin et quitter définitivement la région.

Nous avons conversé avec quelques résidents et nous avons appris qu’il y a un certain écœurement touristique.

La grosse activité est de visiter le village en carriole tirée par un tracteur de ferme. Non seulement le tracteur est extrêmement bruyant mais il y a aussi le guide qui parle dans un haut-parleur portatif et la narration de Fred Pellerin dans des haut-parleurs fixés à la carriole.

Tout au long du parcours, le tracteur s’arrête devant les maisons qui font partie des contes de Fred Pellerin et les haut-parleurs se font entendre.

Entre la carriole et les maisons, il n’y a que la largeur du trottoir. Les chaises sur les galeries sont vides, les gens n’osent plus sortir de chez eux.

Imaginez, au moins six fois par jour, des touristes se pointent le nez dans la fenêtre de votre salon, cuisine ou chambre à coucher.

Notre carriole contenait 60 personnes et la carriole derrière nous une trentaine. Et nous n’étions même pas un jour d’achalandage.

J’ai eu honte d’être cette touriste voyeuse dérangeante.

Aussi, les centaines de camions lourds qui traversent le village toute la journée...

Finalement, ce n’était pas aussi enchanteur que la publicité le laisse croire.

Line Tremblay

L’Ancienne-Lorette