Une solution simple aux problèmes de main-d’œuvre

Pour régler les problèmes de main-d’œuvre, nous suggérons d’augmenter régulièrement et vigoureusement le salaire minimum jusqu’à ce qu’un nouvel équilibre s’établisse dans le marché du travail.

Rappelons que le Québec sort tout juste de 40 ans de chômage chronique (1976-2015). Pour cette raison, nous vivons avec toute une série de commerces et d’industries qui dépendent d’une main-d’œuvre à bon marché. Je pense aux dépanneurs, restaurants et boutiques en surnombre, à certains pans de l’industrie touristique et agricole, à la vente à commission, à la confection, etc. De telles activités n’existent guère dans des juridictions plus prospères comme l’Alberta ou la Suisse par exemple.

Profitons de l’occasion pour rationaliser, restructurer ou abandonner certains secteurs à bas salaires et ensuite, de passer à autre chose comme société...

Nous suggérons d’augmenter le salaire minimum à raison de 0.50$ de l’heure à tout les six mois jusqu’à l’atteinte d’un nouvel équilibre.

Cela pourrait prendre 2 ou 3 ans, nous n’avons pas d’a priori sur ce le montant exact d’un salaire minimum idéal.

Thierry Dansereau, économiste, Québec