Vester Lee Flanagan, 41 ans, avait travaillé comme reporter pour la chaîne de télévision locale WDBJ7 de mars 2012 à février 2013.

Une société malade

On ne compte plus les tueries insensées qui se déroulent sur le territoire de l'oncle Sam depuis des décennies. Toutefois, celle de la Virginie qui nous montre en direct un tireur fou tuer une reporter et un caméraman, filmant lui-même la scène où il les abat et diffusant deux vidéos de ce crime odieux sur les réseaux sociaux, tient carrément d'une scène de film d'horreur d'Alfred Hitchcock.
L'assassin, Vester Lee Flanagan, 41 ans, avait travaillé comme reporter pour la chaîne de télévision locale WDBJ7 de mars 2012 à février 2013, mais il avait été renvoyé en raison de son comportement colérique et parce que son travail ne donnait pas satisfaction. Une décision qu'il n'a, semble-t-il, jamais acceptée, alléguant plutôt qu'il avait été congédié parce qu'il était noir et homosexuel. Voilà pour la controverse qui aurait conduit Flanagan à commettre son crime crapuleux.
Mais là où le bât blesse cruellement, voire sordidement, c'est que toute cette scène macabre a été filmée par le tueur et exhibée sans scrupule sur les médias sociaux. Un étalage grotesque démontrant à quel point la société américaine est malade et gangrénée jusque dans ses fondements sociaux. Une société qui devrait revenir plus souvent à son « God bless America » si elle désire se sortir un jour de la torpeur médiatisée dans laquelle elle s'enfonce pernicieusement de plus en plus.
Henri Marineau
Québec