Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Une Saint-Valentin particulière!

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Une Saint-Valentin particulière s’annonce en ces temps de confinement et de couvre-feu. On me dira que de toute façon tout est particulier à l’ère de la pandémie depuis près d’un an. Oui d’accord! Mais l’amour dans tout cela? Non, mais c’est vrai, qu’avons-nous fait de l’amour? Tenez, je pose la question autrement : qu’est devenu l’amour? Question vaste s’il en est une, oui je sais bien.

Mais pour les célibataires comme moi, je vous dirais que l’amour a été mis sur le banc de punition en quelque sorte. Et la solitude a pris une plus-value. Seulement le fait de vouloir rencontrer une personne pour qui on a un début de béguin devient presque une épreuve à obstacles. Il y a toujours la distance de deux mètres à respecter, le port du masque et la question qui tue, l’incontournable question : «Et toi, as-tu passé un test de dépistage?»

Mais plusieurs d’entre nous optent pour le virtuel et s’installent devant leur ordi pour se la jouer en mode séduction et en profitent pour mieux connaître l’être convoité en toute sécurité.

Alors, pour ceux et celles qui se retrouvent en zone rouge, aller au resto le 14 février sera donc peine perdue. Il est fort à parier que bon nombre d’entre nous se retrouveront devant leur écran avec une belle bouteille de rouge et un bon repas qu’ils partageront virtuellement sous l’œil avisé de Cupidon.

Yvan Giguère, Saguenay

+

À PROPOS DU BRUIT LE LONG DE LA PROMENADE DE SAMUEL-DE-CHAMPLAIN

Merci, François Bourque, pour votre chronique «Plus de camions lourds le long de la promenade Samuel-De Champlain» du 6 février sur l’augmentation du bruit engendré par le transport des grains sur le boulevard Champlain. On ne peut pas empêcher le progrès, mais essayons de vivre avec.

Nous demeurons sur le chemin du Foulon depuis plus de 52 ans et je dois vous signaler que le bruit engendré par le passage des trains ne nous dérange pas. Les conducteurs sont respectueux et passent lentement et je suis toujours émerveillé même si les convois risquent d’être plus longs et plus nombreux à l’avenir.

Quant aux camions lourds, c’est vrai que le bruit dérange, surtout lors des arrêts et départs de ces mastodontes. Il y a une énorme différence entre un arrêt à 70 km/h et un à 50 km/h. Même chose pour les départs. Je mentionne 70 km/h, mais la limite maximum permise est de 60 km/h entre les silos et les ponts. Mais le 70 km/h est toléré.

Ma proposition est de réduire la vitesse maximum de 60 km/h à 40 km/h et, si la tendance se maintient, on se retrouvera à 50 km/h. Ne pas oublier qu’en direction de l’est, entre les silos et le Vieux-Port, la vitesse maximum permise est déjà de 50 km/h.

Le bruit serait de beaucoup atténué pour la quiétude des promeneurs et des résidents. Les camionneurs et les automobilistes y perdraient peu (deux minutes), car la distance à parcourir est à peine de cinq kilomètres entre les silos et les ponts.

De plus, pensons aux 300 millions $ et plus que nous continuons à investir pour la promenade Samuel-De Champlain, ça vaut vraiment la peine d’en prendre soin.

Denis Gilbert, Québec

+

OÙ EST LE VÉRITABLE M. LEGAULT?

Généralement dans la mêlée, il semble que M. François Legault se satisfasse actuellement de n’être que le porte-parole de ses ministres et députés dans le dossier du tramway.

Dans le passé, on l’a vu faire amende honorable et corriger son tir pour répondre adéquatement aux attentes de ses concitoyens.

Dans le dossier du tramway, il me semble que M. Legault devrait se lever et jouer le rôle de médiateur entre chacune des parties afin de bien analyser le dossier toujours en instance et d’aider chacun à prendre les bonnes décisions.

Il est le seul, croyons-nous, à pouvoir réconcilier les parties en présence et capable de remettre le dossier sur les rails, à moins qu’il ne préfère que ce projet soit abandonné…

Gilles Savard LL.L., Avocat et médiateur accrédité