Seules les portions de trottoirs où les gestionnaies d'immeuble ont pris l'initiative de nettoyer sont sécuritaires. Sinon, il faut marcher à petits pas pour ne pas glisser.

Une preuve de solidarité à la québécoise

Le 9 janvier dernier, vers 11h50, je suis tombé sur le trottoir au coin des rues René-Lévesque et Bourlamaque. Dans ma chute, j'ai aussitôt senti que je m'étais fracturé une jambe. En moins d'une minute, une personne s'est enquise de ma situation, a appelé le 911 et m'a recouverte d'une couverture. Elle fut très rapidement rejointe par d'autres personnes qui ont pris grand soin de moi, m'offrant leur réconfort jusqu'à l'arrivée des ambulanciers et des policières. Je tiens à remercier bien sincèrement toutes ces personnes qui m'ont aidé d'une manière tout à fait chaleureuse et désintéressée dans ma malchance. Oui, il existe à Québec une riche solidarité, et celle-ci fait incontestablement partie des valeurs mises de l'avant dans cette ville aux mille richesses. Un immense merci à toutes et à tous.
Le 9 janvier dernier, vers 11h50, je suis tombé sur le trottoir au coin des rues René-Lévesque et Bourlamaque. Dans ma chute, j'ai aussitôt senti que je m'étais fracturé une jambe. En moins d'une minute, une personne s'est enquise de ma situation, a appelé le 911 et m'a recouverte d'une couverture. Elle fut très rapidement rejointe par d'autres personnes qui ont pris grand soin de moi, m'offrant leur réconfort jusqu'à l'arrivée des ambulanciers et des policières. Je tiens à remercier bien sincèrement toutes ces personnes qui m'ont aidé d'une manière tout à fait chaleureuse et désintéressée dans ma malchance. Oui, il existe à Québec une riche solidarité, et celle-ci fait incontestablement partie des valeurs mises de l'avant dans cette ville aux mille richesses. Un immense merci à toutes et à tous.
Luc Côté, Québec