Le candidat du PLQ Jonathan Marleau

Une petite vite

Les libéraux en ont servi une petite vite aux électeurs de Gouin mercredi matin, en posant les pancartes de leur candidat avant même le déclenchement officiel des élections partielles, qui s'est fait plus tard dans la journée. Il est grand temps de confisquer l'avantage indûment discrétionnaire de la date des élections au premier ministre et du parti au pouvoir afin de le soumettre à des mécanismes neutres.
Au-delà des «tests» et des calculs électoraux, ce sont les représentants du peuple qui sont choisis lors de ces consultations, et leurs intérêts n'ont pas à se plier au programme du parti au pouvoir - bien au contraire. Il est grand temps de terminer le travail commencé avec la tenue des élections à date fixe et de prévoir un processus apolitique afin de fixer la date des élections partielles en vue des prochaines démissions de députés en cours de mandat.
Thomas RodrigueQuébec