Une pensée pour les piétons

Lorsque se produit un accident grave, comme le décès d'une jeune mère enceinte, on ne s'étonne plus d'entendre des commentaires désobligeants qui visent les piétons.
Le piéton ne respecte pas la loi, ou le piéton court pour atteindre l'autre côté du boulevard, etc. Lorsqu'une femme enceinte se fait projeter à trois mètres dans les airs, on enquête sur la victime. Quelle ignominie!
Voilà deux ans, une enseignante de 60 ans se faisait écraser sous un autobus dans Saint-Roch. Chaque année, des piétons et des cyclistes meurent sur les routes sans qu'on en fasse grand cas. Des citoyens de Québec qui ont des familles, des amis et toute une vie derrière eux. Des gens qui ont un réel impact dans leur communauté. Combien de victimes encore? Combien de vies fauchées?
Dominic Champagne, Québec