L'emplacement du nouveau pont, qui devrait être un peu à l'est de l'actuel, ainsi que le type de structure pourraient être dévoilés demain lors d'une rencontre entre le ministère des Transports et les élus de l'île d'Orléans.

Une occasion à ne pas rater

Enfin une entente de 10 ans est signée entre le gouvernement du Québec et le CN pour l'entretien du pont de Québec. Le premier investirait 60 millions $ et le second 35 pour des travaux de toutes sortes et des inspectons annuelles. L'entretien et la sécurité du pont seraient assurés mais on n'a pas réglé les problèmes de peinture alors que l'infrastructure demeure rouillée à plus de 50% depuis l'arrêt des travaux en 2005. Un pont unique en son genre et emprunté par 35 000 véhicules chaque jour, il serait totalement irresponsable de ne pas s'assurer de le conserver!
Enfin une entente de 10 ans est signée entre le gouvernement du Québec et le CN pour l'entretien du pont de Québec. Le premier investirait 60 millions $ et le second 35 pour des travaux de toutes sortes et des inspectons annuelles. L'entretien et la sécurité du pont seraient assurés mais on n'a pas réglé les problèmes de peinture alors que l'infrastructure demeure rouillée à plus de 50% depuis l'arrêt des travaux en 2005. Un pont unique en son genre et emprunté par 35 000 véhicules chaque jour, il serait totalement irresponsable de ne pas s'assurer de le conserver!
Par ailleurs, le ministère des Transports du Québec a annoncé récemment son accord pour la construction d'un nouveau pont (ou peut-être un tunnel ou une jetée) entre Beauport et l'Île d'Orléans, pour remplacer le pont de 1935 qui montre de graves signes de vieillesse. Un nouveau pont serait fonctionnel en 2022. Tout comme la Chambre de commerce de Lévis et d'autres citoyens qui ont exprimé leur avis, je ne peux pas croire qu'on ne profiterait pas de cette occasion pour relier la rive sud du fleuve, du côté de Beaumont, à la rive nord, secteur Beauport, avec appui à Sainte-Pétronille, pour desservir l'île. Si jamais on n'est pas encore prêt à s'engager en ce sens, il faut au minimum prévoir entre l'île et Beauport un pont répondant à toutes les normes pour être intégré un jour à ce projet plus global. Un troisième lien nord-sud serait déjà requis. Que dire de la situation dans 10 ans!
A-t-on déjà calculé combien pourrait ainsi être épargné, en temps, en fatigue et en argent, et de combien les émissions de gaz carbonique pourraient être diminuées si chaque jour des dizaines de milliers d'automobilistes et de camionneurs pouvaient éviter de traverser Québec alors qu'il n'est pas dans leurs plans d'y arrêter? Que dire du soulagement que ce troisième lien apporterait sur l'autoroute 20 entre les ponts actuels et le centre-ville de Lévis! Que dire aussi des avantages pour les gens de Charlevoix, et même de la Côte-Nord, allant vers le Bas-St-Laurent, et vice versa! On dit que gouverner c'est d'abord prévoir. Voici une occasion unique d'agir en ce sens!
Louis-Philippe Pelletier, Donnacona