Une jeunesse menacée

Notre jeunesse est menacée, voire déjà victime des réseaux dits sociaux, mais qui isolent dramatiquement nos jeunes et rendent difficile la vraie communication, celle du face-à-face, le bienfaisant dialogue, la réelle amitié vécue à travers l’activité sportive, les apprentissages partagés dans les activités culturelles, les bienfaits de la création collective, la complicité dans les projets partagés, les secrets chuchotés à l’oreille.

Leur espoir en l’avenir semble déjà handicapé par les pseudo-communications. On leur propose la réponse avant qu’ils imaginent et posent les questions. Ils prennent l’habitude d’une certaine paresse et sont privés des avantages de l’effort à faire pour trouver le chemin de la découverte; l’aventure devient banale et l’effort, insignifiant.

André Drapeau Saint-Roch-des-Aulnaies