Une foule de mensonges

Ces 15 dernières années, j'ai participé à l'organisation de manifestations à Québec. Je me suis habitué à voir les médias sous-évaluer le nombre de manifestants présents.
Ainsi, c'est sans grande surprise que j'ai vu Le Soleil estimer à 300 le nombre de participants à la manifestation antiraciste de dimanche. En vérité, la mobilisation était environ trois fois plus importante.
J'ai été toutefois surpris de constater que la manifestation de La Meute n'a pas connu le même sort, de loin. Les médias, dont Le Soleil, ont parlé de 600 participants. Pourtant, à voir la faible ampleur de leur marche silencieuse et les images de l'intérieur du stationnement, on constate que ce chiffre est nettement exagéré, du double, voire du triple. 
Pourquoi les médias mentent-ils? Pourquoi discréditent-ils systématiquement la participation aux mobilisations de la gauche? Pourquoi laisser entendre que La Meute a mobilisé deux fois plus que les antiracistes alors que dans les faits elle en a mobilisé trois à quatre fois moins?
Jonathan Carmichael, Québec
***
Elle danse avec les loups
En réaction au texte «Une petite fille au milieu des loups-garous», paru le 22 août 
Bravo «petite fille», j'aime de toi cet élan non-violent et ton désir de compréhension; tu me rejoins et ton point de vue aussi. J'aime ton audace dans l'action mais... Pourquoi l'anonymat? L'anonymat n'est-il pas un masque? 
Je te cite : «mais si c'est une cause qui vous tient à coeur, ça sert à quoi de se cacher le visage? ... et de garder l'anonymat!» Je me défends de te juger, surtout que je n'ai pas ton audace. Tu as tes raisons que je ne connais pas. Une partie de toi se manifeste, une autre choisit de rester dans l'ombre : de quoi a-t-elle peur? Je te cite : «... si on remplace nos peurs par l'espoir de mieux se comprendre...». Pour moi te connaître serait un honneur.
Benoit Michaud, Québec
***
Tirer pour tuer?
Encore une fois un homme abattu par la police... Il était menaçant avec un couteau... Mais pourquoi tirer pour tuer? Ne faudrait-il pas former enfin nos policiers à contrôler leur stress ou leur peur? Ou au moins à leur enseigner à viser les jambes? Dans une telle situation, cela devrait suffire, il me semble.
Lionel Bouillon, Beaumont
***
Inclure les exclus de la Loi C-14
Lettre à L'Association médicale canadienne
Vous avez raison d'étudier la possibilité d'élargir la Loi C-14 sur l'aide médicale à mourir : «les mineurs matures, les demandes anticipées et les situations où la maladie mentale est le seul problème de santé sous-jacent».
Vous avez surtout l'urgent devoir d'inviter le gouvernement fédéral à inclure les grands souffrants dans sa Loi. Ainsi C-14 deviendrait enfin conforme au jugement unanime de la Cour Suprême du Canada de février 2015. Ainsi prendraient fin les voyages si tristes, tellement inhumains et dramatiques en Suisse pour un suicide assisté; ainsi diminueraient les suicides solitaires et désastreux, les aides au suicide et les meurtres «par compassion». Ainsi mourir dans son pays, dans sa ville, avec ses proches et avec ses soignants, serait possible pour toutes les personnes canadiennes. Honoré le Canada serait.
Lors de sa rencontre, l'AMC se doit d'inviter le gouvernement fédéral à demander dès maintenant à la CSC son avis sur C-14. L'avis reçu, tout deviendra enfin plus clair sur les plans juridique et clinique.
Heureuse et fructueuse 150e rencontre, au Centre des congrès de Québec, les 20-23 août prochains!
Yvon Bureau, Consultant bénévole pour un mourir digne et libre, Québec