Pauline Marois

Une femme admirable

À Mme Pauline Marois
Dans un premier temps, je tiens à souligner que je ne suis pas membre du PQ. Le 16 avril, vous avez fait vos adieux aux gens du Québec et je vous ai vue très malheureuse. Madame Marois, vous avez accompli tant de choses, vous avez été de plusieurs batailles, vous avez réalisé un rêve en devenant la première femme première ministre du Québec. La politique est un monde ingrat et dur. N'ayez crainte, l'histoire se souviendra de vous.
Retournez à votre beau jardin, vous le méritez. Je ne suis pas de votre bord mais je vous admire.
Marie Lafrenière, Québec