Une carte de crédit en cinq minutes

En septembre dernier, un fraudeur qui savait tout sur moi a tenté d’obtenir via internet des cartes de crédit à mon nom auprès d’une dizaine d’institutions financières (mêmes ontariennes).

Plusieurs d’entre elles, mais aussi Equifax, m’ont rejoint par téléphone; elles voulaient vérifier. Ma réponse a été simple : je n’ai demandé aucune carte récemment et on a affaire à un fraudeur.

Mais une des institutions financières voulait plus : que je me présente en personne dans une de ses succursales. Je n’en croyais pas mes oreilles. J’ai répondu en gros ceci : «Faites plutôt venir le fraudeur, bande de cons!»

N’empêche, une institution financière a malgré tout émis une carte de crédit sans me contacter. Heureusement, le fraudeur n’avait pas modifié l’adresse domiciliaire à temps via internet et elle a été postée chez moi.

Obtenir une carte de crédit est beaucoup trop facile. La requête devrait se faire en personne, avec cartes d’identité à l’appui. Il y aurait ainsi beaucoup moins de fraudes (et potentiellement moins de mauvais payeurs, avec leur panoplie de cartes de crédit), mais les institutions financières semblent trop voraces pour prendre le temps de bien faire les choses.

Sylvio Le Blanc

Montréal