Une «bombe à retardement»

Dans la conjoncture politique actuelle Jean François Lisée est le candidat idéal pour diriger le PQ. Et ce pour toutes les raisons déjà évoquées, mais surtout parce qu'en fin stratège il est le seul à imaginer que sans une alliance avec la CAQ, ce parti n'ira nulle part.
On peut déjà prédire que sous sa gouverne l'histoire se répétera et que nous verrons renaître une coalition politique semblable à celle qui a donné naissance à l'Union Nationale. Seule alternative à ses yeux pour mettre fin au long règne des Libéraux. C'est dans ce contexte et cet esprit que l'on peut déjà affirmer que Jean François Lisée représente pour l'avenir de son parti, une une autre version de la « bombe à retardement ». On verra!
Claude Poulin, Québec