Un unilinguisme gênant!

L’ex-procureure générale et ancienne ministre de la Justice du Canada, Jody Wilson-­Raybould, qui vient d’être expulsée du caucus libéral par Justin Trudeau, accomplissait ses tâches en n’utilisant qu’une seule des deux langues officielles du Canada, soit l’anglais évidemment. Juste pour cette raison, elle ne méritait pas de demeurer en poste.

Malheureusement, il s’en trouve d’autres haut gradés du gouvernement canadien qui sont unilingues anglais. Au moins, Mélanie Joly parle les deux langues couramment. Voilà bien le propre des francophones du Québec qui se retrouvent au Parlement : ils et elles s’expriment pour la plupart dans les deux langues. Serions-nous presque les seuls à respecter nos semblables d’un océan à l’autre?

Yvan Giguère, Saguenay